Mam’ange de Thanina, Elwan et Nellya, né décédé en Décembre 2018

Sabrina, 31 ans, devenue maman et Mam’ange pour la première fois de trois petits coeurs : Thanina, Elwan et Nellya en Décembre 2018. Trois petits bouts qui étaient très attendus mais qui ont pris leur envol alors que j’étais dans mon cinquième mois de grossesse. Malheureusement, il n’y a toujours pas d’explication officielle pour la cause de la perte de nos enfants. Il faut toujours écouter notre instinct de maman. Nous avons décidé d’enterrer nos enfants auprès de leur papy et ça nous conforte dans l’idée qu’ils sont entre de bonnes mains. La traversée de cette épreuve est de loin la plus terrible que j’ai pu vivre. Un déchirement viscéral, on dit qu’on aime ses enfants vivants avec ses tripes, imaginez si on vous les prend, on se sent broyée et vide. Nos émotions sont à fleur de peau, une journée commencée peut passer en un instant des sourires aux larmes car dans le deuil périnatal les larmes s’invitent sans prévenir : chez soi, aux courses, même au travail, en plein milieu d’un repas, etc… Pour certaines personnes, la spiritualité aide à tenir debout tels que certains signes de nos anges (rêves, parfums, étoiles, plumes, nuages, fleurs, etc…). La bienveillance de nos proches est importante. La bienveillance envers nous-mêmes, notre couple, acceptez vos différences, vos ressentis, je l’appelle « l’effet balance » : il faut souvent que l’un soit fort lorsque l’autre sombre pour nous équilibrer et inversement. Christophe Fauré, explique très bien le deuil dans une de ses conférences disponible à tous sur YouTube. Le livre de témoignages mis à disposition gratuitement par le CHU de Strasbourg en téléchargement sur leur site est très bien pour éviter de se dire que nous perdons l’esprit. Un livre m’a littéralement transporté : « A Vif » de Ioulia Condroyer : elle y raconte son histoire de Mam’ange où chacun/chacune se retrouvera. En souhaitant bon courage et de la force aux par’anges (n’oublions pas les pap’anges qui ne s’expriment pas beaucoup mais qui ressentent les choses avec autant de puissance que les mam’anges).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *